La sexualité des femmes pourrait renverser « l’ordre mondial »

Les scientifiques sont en train de plancher sur une pilule qui favoriserait la libido des femmes : le « Lybrido ». Or, ils craignent que cette sorte de « viagra féminin » ne soit trop efficace.

Dans le New-York Times, on peut ainsi lire le témoignage d’un « spécialiste du désir féminin », Daniel Bergner.  D’après lui, « les laboratoires pharmaceutiques s’inquiètent des résultats, qui pourraient être trop bons », parce-que les femmes pourraient devenir « des infidèles frénétiques, bouleversant l’ordre de la société ».

Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques se basent sur des études faites sur le désir féminin. Ils avaient conclu, après avoir analysé la sexualité de plusieurs femmes en couple depuis une longue durée, que celles-ci seraient peu excitées par l’idée même de la monogamie.

Donc, leur proposer un médicament qui pourrait réveiller leur libido serait le risque de transformer les femmes en « croqueuses d’hommes », et de les pousser à avoir une sexualité frénétique et adultère : Bergner parle même de « crise de boulimie de sexualité », qui amènerait à « l’infidélité et l’éclatement sociétal ».

« Lybrido » est aussi comparé à la pilule, qui a permis aux femmes de séparer la sexualité de la procréation, ce qui avait à l’époque déjà changé leur vision du sexe.

Cette pilule devrait être commercialisée par Emotional Brain en 2016, si les scientifiques réussissent à braver leur « peur de créer une femme sexuellement agressive ».

Laisser un commentaire