Il rentre en guerre contre Eurodisney, et la gagne !

Il y a quelques jours, un jugement a été rendu en faveur de Gérard Ravenet, un ancien chef cascadeur du parc Eurodisney de Marne-La-Vallée. Son employeur vient d’être condamné pour « faute grave inexcusable ». Cependant, ce n’est pas le premier procès qu’il intente contre le parc : l’année dernière, il a réussi à soutirer 15.000€ de dommage et intérêt à la firme, pour avoir subit un « harcèlement moral et sexuel ».

Aujourd’hui, l’ancien cascadeur vient de gagner son procès contre Eurodisney. D’après lui, le parc manque cruellement d’équipements de sécurité, et les mauvaises conditions de travail auraient eu une forte influence sur son état de santé.

Il serait handicapé à 50%, et souffrirait de trois hernies discales avec hernie paralysante, perte d’audition et perte de la vue. Il travaillait en effet avec une sonorité de 120 décibels, et en tant que chef d’équipe, il était sans protection particulière face à une torche de 800°C qui lui aurait causé des brûlures de la cornée.

Le tribunal des affaires de sécurité sociale des Yvelines vient donc de condamner Eurodisney pour « faute grave ». Mais ce n’est pas le premier procès que gagne Gérard Ravenet contre le parc.

En février 2012, il l’avait déjà fait condamner pour harcèlement sexuel. Il se plaignait d’avoir dû subir des humiliations à caractère sexuel sur son lieu de travail : en revenant de vacances, il aurait retrouvé des centaines de photocopies de lui torse nu affichées partout sur son lieu de travail. Il avait dû également repousser à plusieurs reprises les avances de sa supérieure.

Licencié en 2006, le cascadeur ne compte pas s’arrêter là : il pense lancer encore plusieurs poursuites judiciaires contre Eurodisney concernant toutes les pathologies dont il souffre.

Laisser un commentaire