lion_cirque supercanard
Fin des animaux sauvages exploités dans les cirques anglais !

Ce mois-ci, en Angleterre, a été adoptée une loi qui interdit l’exploitation d’animaux sauvages dans les cirques itinérants : c’est la fin des braconniers qui les capturent en Afrique, et des souffrances de nombreux lions, éléphants, singes, retenus captifs, entraînés puis exhibés dans des spectacles. 

Ainsi, « toute espèce qui n’est normalement pas domestiquée en Grande-Bretagne» ne pourra plus apparaître dans un numéro de cirque. D’après le gouvernement, ils n’apportent de toute façons « aucun intérêt conservatoire ou éducatif », ni de « plus-value au spectateur pour que celui-ci savoure vraiment l’expérience du cirque ». Le but étant d’agir pour les animaux et non pas contre les circassien, la loi prévoit deux ans pour les laisser s’adapter.

Des discussions sont en cours quant à l’avenir des animaux déjà présents sous les chapiteaux : une retraite paisible est envisagée, dans leur cirque, ou dans des associations privées. D’après le gouvernement, l’option d’une vente ou d’une euthanasie des animaux est peu probable.

Dans One Voice, on peut lire que c’est grâce à une « longue pression des associations » et à une « médiatisation des violence », que l’on a pu en arriver là. Cependant, cette loi ne satisfait pas tout le monde. Chris Barltrop, représentant de l’industrie du cirque classique, indique que cette forme d’art est « bien gérée », et que les maltraitances sont déjà interdites : cette loi serait donc superflue, et pourrait même être apparentée à de la censure.

On peut également penser aux animaux domestiques : chiens ou chats, qui peuvent également subir un dressage et des conditions de vie inadaptés dans les cirques, et qui ne sont pas protégés par cette loi. Et que dire aussi des dauphins qui sont exploités dans les delphinariums (et donc, pas dans les cirques) ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire