Une revue scientifique… de pornographie


Dans quelques mois, il sera possible d’entrer chez son marchand de journaux et de demander une revue de pornographie, tout en restant dans une démarche intellectuelle.

Après les cours de pornographie à l’université, c’est donc une revue scientifique consacrée à ce sujet encore tabou qui va voir le jour. Le web 2.0 a développé un accès simplifié à des contenus à caractère pornographique et leur consommation a connu une forte augmentation.

Le premier numéro de la revue Porn Studies devrait voir le jour au printemps 2014 et sera éditée par deux professeurs d’université britanniques, Feona Attwood et Clarissa Smith. L’idée qui sous-tend ce projet est «  d’explorer de façon critique ces produits et services culturels désignés comme pornographiques dans leur contexte économique, historique et social ».

En devenant peu à peu un phénomène de société, la pornographie suscite l’intérêt des chercheurs en sciences sociales. Pour preuve, cette initiative a suscité l’enthousiasme d’une grande partie de la communauté universitaire.

Après les « gender studies », les « porn studs » qui devraient prendre le relais. Certains lecteurs de magazines érotiques pris sur le fait pourront toujours se justifier en déclarant être en train d’étudier un phénomène culturel et social…

Laisser un commentaire