France Télévisions : de 230 à 330 millions d’économies d’ici à 2015

Le PDG du groupe France Télévisions, Rémy Pflimlin, a annoncé vendredi 22 mars un plan en vue d’économiser entre 230 et 330 millions d’euros en trois ans.

Rémy Pflimlin a présenté au conseil d’administration son plan d’économies. Le manque à gagner des recettes s’élève à 320 millions d’euros d’ici à 2015. Ce chiffre correspond notamment à la baisse des crédits publics de 200 millions d’euros et à la baisse des recettes publicitaires de 90 millions.

Pour résorber ce déficit, deux schémas ont été proposés aux administrateurs. Le premier prévoit une économie de 230 millions d’euros avec un plan de départ volontaire, qui oscille entre 600 et 800 personnes sur trois ans, et une rationalisation du réseau France 3.

L’augmentation des salaires sera ralentie et les frais de missions stabilisés. Les coûts des programmes télévisuels seront également revus à la baisse. Rémy Pflimlin souhaite économiser une cinquante de millions d’euros sur les versements au CNC et aux sociétés de droits d’auteur.

Mais ce plan ne suffira pas à éponger entièrement le déficit du groupe. Et en 2015, 90 millions d’euros manqueront encore.

Plan B

Le second plan est plus sévère et s’ajoute au premier, pour éviter tout déficit à partir de 2016. La direction de France Télévisions préfère chercher des économies supplémentaires au niveau de toutes les activités et filiales plutôt que de mener des réformes de fond.

La chaîne France 5 ne sera pas touchée par ces coupes budgétaires contrairement à France 2 et France 3, qui devront se serrer la ceinture. Les coûts des programmes de faible écoute seront réduits et le budget concernant la création de programmes sera diminué.

Les budgets de l’information et du sport baisseront d’une dizaine de millions d’euros chacun. Une quinzaine de millions sera également économisée par le biais de la refonte des stations locales de France 3.

L’effort est encore jugé insuffisant par la plupart des membres du conseil d’administration.

Retour de la publicité ?

Rémy Pflimlin souhaite par ailleurs le rétablissement de la publicité après 20 heures, en priorité sur France 2 et France 3. Toutefois, le sujet de la publicité ne relève pas de la décision des dirigeants de France Télévisions mais de l’État.

Les représentants du gouvernement attendent du groupe audiovisuel un plan comprenant un strict retour à l’équilibre dès 2015.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire