Le XV de France évite la cuillère de bois

A Dublin, l’équipe de France de rugby n’a pas rassuré ses spectateurs même si elle décroche un match nul inespéré au vue des quarante premières minutes (13-13). La cuillère de bois s’éloigne mais l’inquiétude est toujours là.

Après 3 défaites consécutives dans le tournoi 2013, le voyage en terre irlandaise s’annonçait compliqué. Mais joueurs et staff avaient promis d’offrir à leurs supporters la réaction attendue depuis déjà 3 matchs.

Et pourtant, sous la pluie irlandaise les Français ont déjoué pendant près de 60 minutes avant de commencer à jouer. Une quatrième charnière en autant de matchs dans le tournoi explique sans doute l’indigence du jeu d’une équipe qui se cherche désespérément des meneurs de jeu.

Pour autant, ce match à Dublin a confirmé certains aspects positifs du XV de France cru 2013. Louis Picamoles, auteur d’un essai et d’un sauvetage in extremis, s’est affirmé tout au long de la compétition pour devenir le taulier du XV de France. Matthieu Bastereaud est sans doute l’autre motif de satisfaction de ce tournoi côté français. Son entrée tardive à Dublin a permis de dynamiter la défense irlandaise au cours des 10 dernières minutes.

Philippe Saint-André a tout intérêt à s’appuyer sur ces valeurs sûres du rugby français pour reconstruire une équipe de France digne de ce nom.

Certains mettront en cause la pluie, d’autres le calendrier du Top 14, toujours est-il que le XV de France n’a pas gagné depuis maintenant 6 matchs dans le tournoi des VI Nations, éditions 2012 et 2013 confondues.

L’humiliation de la cuillère de bois est certes évitée mais seul un match plein à Saint-Denis face à l’Ecosse pourrait redonner un léger sourire aux supporters d’une équipe finaliste de la dernière Coupe de Monde de rugby. C’était il y 18 mois… une éternité.

Laisser un commentaire