Nike lâche Oscar Pistorius

Nike a annoncé jeudi 21 février la suspension du contrat qui associait la marque à l’athlète sud-africain accusé de meurtre.

Après le groupe français de cosmétiques Clarins, c’est l’équipementier Nike qui suspend le contrat qui le liait au coureur Oscar Pistorius, qui comparaît jeudi au tribunal de Pretoria pour une troisième journée d’audience afin de demander sa libération sous caution.

La marque américaine a déclaré attendre « une procédure judiciaire en bonne et due forme » avant de prononcer une possible rupture du contrat. L’athlète sud-africain lié à d’autres partenaires comme British Telecom ou Oakley touchait 3,5 millions d’euros par an de recettes publicitaires.

La déclaration de l’équipementier constitue donc un nouveau rebondissement dans ce qu’il convient d’appeler une véritable affaire Pistorius. En effet, le sérieux de l’enquête a été remis en cause mercredi 20 février quand la police sud-africaine a confirmé qu’Hilton Botha, principal enquêteur, est accusé de plusieurs tentatives de meurtre.

L’avocat de la défense s’est efforcé de montrer le caractère bâclé de l’enquête. Cette nouvelle ne peut donc qu’affaiblir l’accusation contre l’ancien coureur handisport, accusé du meurtre de sa petite amie, Reeva Steenkamp.

Laisser un commentaire