Les renseignements américains imaginent la planète… en 2030

Dans le rapport Global Trends 2030, le National Intelligence Council (NIC) imagine notre planète en 2030, face aux défis démographique, climatique et alimentaire.

Les auteurs du rapport Global Trends 2030 comparent notre époque à celle des grands changements historiques, lors desquels plusieurs options s’offraient au monde : l’effondrement de l’empire napoléonien, les lendemains des deux guerres mondiales, et la fin de la bipolarisation du monde avec la chute du mur de Berlin en 1989. Mais quelles que soient les options choisies aujourd’hui, les défis de la démographie, relatifs au changement climatique et aux denrées alimentaires restent incontournables, et s’imbriquent mutuellement.

En 2030, d’après les prédictions du rapport, nous ne serons pas moins de 8,3 milliards d’habitants sur la planète. Une planète à la population également vieillissante, et de plus en plus urbanisée (60% des individus habiteraient en ville en 2030), ce qui aura des répercussions au niveau climatique.

Si l’on extrapole les habitudes alimentaires et les besoins actuels à une population croissante, d’ici 17 ans la demande mondiale de nourriture devrait augmenter de 30%. De même que pour la question de l’eau, celle des denrées alimentaires est susceptibles de provoquer des tensions. Le rapport évoque d’ailleurs clairement le problème des guerres de l’eau.

Le changement climatique est une réalité dont plus personne ne doute aujourd’hui, et il pourrait dans le futur, mettre en jeu une sécurité alimentaire déjà fragile dans certains pays. Au delà des changements démographiques et des transformations des habitudes alimentaires, le changement climatique perturbera vraisemblablement l’industrie agro-alimentaire, d’où l’émergence de crises et de conflits dans des zones déjà sous tensions. Les prévisions de ce rapport sont d’autant plus alarmantes qu’aujourd’hui, près de la moitié de la nourriture mondiale est gaspillée.

Laisser un commentaire