États-Unis : des clubs SM dans les universités

Les clubs de sadomasochisme se développent au sein des universités américaines. Si leurs responsables assurent que ces clubs se basent le consentement mutuel, les abus ne sont jamais loin.

Depuis quelques années, le sadomasochisme se banalise. Le dernier fait marquant en date est le succès planétaire du roman érotique « Cinquante nuances de Grey », de l’Anglaise E.L. James.

Ainsi, dans plusieurs universités américaines de renom, on trouve des clubs de sadomasochisme ouverts aux étudiants. C’est le cas à Harvard, Columbia, Tufts, à Chicago, Yale et au Massachusetts Institute of Technology (MIT).

Les responsables des clubs assurent que toutes les pratiques s’effectuent sur la base du consentement mutuel. Mais la frontière est mince avant de basculer vers les agressions sexuelles.

En un an, des centaines de personnes ont porté plainte pour dénoncer des sévices dont elles ont été victimes dans ces clubs.

Laisser un commentaire