L’excuse du violeur présumé: «j’ai un micro-pénis»

On ose espérer que l’argument ne lui a pas été soufflé par son avocat. Pour se défendre des accusations de viol lancées à son encontre, un belge a sorti une excuse plutôt inattendue : avec le plus grand calme, il a expliqué au juge qu’il ne pouvait pas avoir violé son accusatrice étant donné qu’il avait un micro-pénis et qu’il prenait des médicaments qui le rendaient impuissant…  

L’argument n’a pas vraiment convaincu le tribunal. L’homme a cependant été acquitté, au bénéfice du doute. Les accusations ont en effet été formulées de nombreuses années après les faits supposés.

Ce quinquagénaire de Liège était accusé par sa voisine. Selon cette jeune femme âgée aujourd’hui de 25 ans, l’homme lui aurait imposé des pratiques sexuelles entre 1996 et 2002. Il l’aurait masturbé alors qu’elle avait 11 ans, puis l’aurait violé à partir de ses 14 ans.

 

Laisser un commentaire