La femme victime d’orgasmes à répétition est morte

Si la perspective d’avoir des orgasmes à répétition peut sembler alléchante au premier abord, la vie de Gretchen Molannen était un enfer.  Cette américaine de 39 ans s’est donné la mort à son domicile de Spring Hill, en Floride.

Gretchen Molannen souffrait d’un syndrome extrêmement rare depuis l’âge de 16 ans : le syndrome d’excitation génitale persistance.

Ne vous-y trompez pas. Ce syndrome est un terrible handicap car les orgasmes sont totalement incontrôlables.

Gretchen racontait avoir eu jusqu’à 50 orgasmes d’affilée. « C’était la pire journée de ma vie. Je ne pouvais même pas m’arrêter pour boire un verre d’eau. J’étais trempée de sueur. Chaque centimètre carré de mon corps me faisait mal. Mon cœur battait la chamade ».

Une situation d’autant plus embarrassante que la seule façon pour elle de se « soulager » était de se masturber.

Pas vraiment une partie de plaisir de se masturber à longueur de journée, sachant que les orgasmes qu’elle ressentait physiquement ne lui apportaient aucun plaisir psychologique.

Dans l’impossibilité de travailler depuis 1999, Gretchen vivait sans revenus puisque la sécurité sociale américaine avait rejeté sa demande d’aide.

Sa situation était très difficile à vivre, d’autant plus qu’elle était une fervente croyante et qu’elle avait caché sa maladie à ses parents, aujourd’hui décédés, pendant de longues années.

Gretchen avait tenté de se suicider à trois reprises depuis le début de l’année.

Laisser un commentaire