En Pologne, Hollande défend le nucléaire et le gaz de schiste

Un article publié sur Le Figaro explique que François Hollande, lors de son déplacement en Pologne, a défendu les entreprises françaises des secteurs de l’énergie, en soutenant leurs candidatures à différents appels d’offres concernant le nucléaire et le gaz de schiste.

Faites ce que je dis, pas ce que je fais ! Telle pourrait-être la devise de François Hollande après sa rapide visite à Varsovie, en Pologne.

En effet, le chef de l’état français y a défendu devant le ministre de l’énergie local, plusieurs sociétés françaises (EDF, Areva, Total) qui souhaiteraient être impliquées dans divers projets polonais (création de centrales nucléaires pour EDF et Areva, recherche de gaz de schiste pour Total).

En empêchant dans son pays le développement de ces deux secteurs de la production énergétique, tout en incitant les autre pays à y investir, François Hollande perd toute crédibilité.

D’ailleurs, selon les observateurs, le président français serait, en privé, favorable à l’exploitation du gaz de schiste et défavorable à la fermeture de la centrale de Fessenheim. Seuls les arrangements antidémocratiques signés par Martine Aubry avec les Verts quand elle était à la tête du PS poussent Hollande à rejeter le nucléaire et le gaz de schiste… en France tout du moins.

Il faudra bien que notre président décide un jour s’il souhaite privilégier l’industrie, l’emploi et l’économie de la France ou bien les petites soupes politiciennes électoralistes !

 

 

 

 

Laisser un commentaire