Dopage : création d’une hotline pour les coureurs cyclistes

Jusqu’ici les cyclistes dopés n’avaient pas grand monde à qui se confier. Pas facile d’expliquer à sa famille et à ses amis que l’on est un coureur professionnel grâce à des produits dopants.

Quant à ceux qui ne prenaient pas de stupéfiants et qui osaient dénoncer leurs collègues, ils subissaient la terrible pression du milieu cycliste, étaient traités comme des parias, et devaient souvent mettre un terme à leur carrière.

Désormais, au lieu de vivre dans le déni les coureurs dopés pourront se confier à un conseiller. Quand aux autres, ils pourront balancer les cas de dopage dont ils ont été témoins en tout anonymat.

L’Union cycliste internationale (UCI) a en effet décidé de créer une hotline pour permettre aux cyclistes de « parler librement du dopage ».

Selon le président de l’UCI, Pat McQuaid, cette ligne téléphonique confidentielle va participer au changement de culture dans le milieu cycliste.

« Nous sommes conscients que certains coureurs se sont plaints publiquement de n’avoir pas eu le suivi escompté après avoir partagé certaines informations avec l’UCI » a-t-il déclaré. « Je peux vous assurer que par le passé l’UCI a agi à la suite d’informations qui lui ont été fournies et qu’elle le fera toujours à l’avenir dans la limite de ce qui est possible juridiquement ».

Laisser un commentaire