Une chômeuse espagnole vend ses organes… pour vivre

Les organes permettent de vivre. Mais une femme  espagnole a décidé de mettre en vente ses organes non vitaux… pour subsister.

Cette mère de famille vivant dans la détresse espère ainsi améliorer son niveau de vie et pouvoir se payer un meilleur logement. « J’ai d’abord mis en vente un rein, maintenant je propose aussi les cornées de mes yeux, un de mes poumons, un morceau de mon foie… Je vends n’importe quel organe de mon corps à qui peut le payer » a-t-elle déclarée au journal El Mundo.

Désespérée, cette femme de 44 ans vit dans des conditions difficiles. Battu par son ancien compagnon pendant une vingtaine d’années, elle subsiste avec 426 euros par mois d’invalidité, étant donné qu’elle souffre d’une incapacité à 66%. De plus, elle est sous le coup d’une procédure d’expulsion de son logement qui appartient à son ancien compagnon.

S’il elle n’a encore reçu aucune offre d’achat pour ses organes, elle a déjà pris contact avec un médecin disposé à l’opérer.

Néanmoins, l’Organisation espagnole de transplantation l’a prévenu qu’elle risquait douze ans de prison si elle passait à l’acte. Extraire et greffer un organe sans en référer aux autorités compétentes serait considéré conne un trafic d’organes.

Laisser un commentaire