Tensions entre Chine et Japon : Murakami appelle au calme

L’auteur japonais Haruki Murakami a décidé de s’exprimer au sujet des tensions entre Chine et Japon autour de la revendication de plusieurs petits îlots situés en Mer de Chine.

Cet écrivain mondialement connu est directement concerné depuis que les libraires chinois ont décidé de faire retirer de la vente les livres écrits par des japonais et les livres sur le Japon.

Dans une tribune publiée dans le journal « Asahi Shimbun », il s’insurge contre ces tensions nationalistes qu’il définit comme une « hystérie ».

« Quand un enjeu territorial cesse d’être discuté en termes pratiques et entre dans le champ des émotions nationales, cela créée une situation dangereuse et sans issue… C’est comme de l’alcool bon marché, cela vous saoule en quelques verres et vous rend hystérique. Vous parlez fort et devenez brutal. Mais de votre déchaînement alcoolisé, rien ne vous reste le lendemain matin qu’une affreuse gueule de bois ».

Murakami a demandé aux japonais de ne pas boycotter les livres chinois en représailles. « Je vous en prie, ne contre-attaquez pas face à de telles mesures. Si nous le faisons, cela deviendra notre problème, qui se retournera contre nous à terme ».

Malgré l’appel au calme de Murakami, la tension continue de monter entre Chine et Japon. Alors que la droite nationaliste japonaise se radicalise, alors que le porte-parole de la diplomatie en réfère à la seconde guerre mondiale : « Un pays défait veut occuper illégalement le territoire d’une nation victorieuse. Où est la justice ?».

 

Laisser un commentaire