NouvelObs : la course au sensationnalisme critiquée

L’hebdomadaire NouvelObs est l’objet de critiques sur Internet pour son traitement jugé « sensationnaliste et catastrophiste » de plusieurs informations récentes notamment liées à des sujets de santé publique. 

Les principales critiques à l’égard du magazine visent la publication exclusive d’une étude très contestée sur la dangerosité des OGM. Une étude dont l’auteur est un militant anti-OGM aux méthode contestées par de nombreuses voix dans le monde scientifique.

Pourtant, le Nouvel Observateur n’a pas hésité à publier sans contre-expertise les résultats accablants du scientifique et a poussé la malice jusqu’à faire la une de son édition de la semaine dernière avec un titre jugé racoleur par certains : « Oui, les OGM sont des poisons ! »

Et l’hebdomadaire n’en est pas à son coup d’essai en matière d’informations apocalyptiques. Quelques jours plus tôt, la rédaction du magazine avait fait bondir de nombreux journalistes scientifiques avec un article sur Fukushima qualifié de « désinformation » par Sylvestre Huet de Libération.

Selon le journaliste, le NouvelObs a fait preuve de beaucoup de légèretés dans son traitement d’une information erronée lancée par des militants anti-nucléaires et pas vérifiée par la rédaction. Le journal assurait ainsi que la piscine de refroidissement de la centrale de Fukushima n’était protégée que par une bâche en plastique.

Une information fausse mais qui a permis au NouvelObs d’être massivement repris dans les médias et de surfer sur les peurs légitimes nées de l’accident japonais. En réalité, la piscine de Fukushima est recouverte d’une chape de béton et la situation, bien que loin d’être sous contrôle, est en amélioration constante.

Pour clore le chapitre des critiques à l’égard du NouvelObs, un article de la dernière édition de l’hebdomadaire affirme que la France s’apprêterait à vendre sa technologie nucléaire à la Chine. Une information présentée comme un scoop mais qui date en réalité de 2010… et qui concerne en réalité un projet abandonné depuis.

Laisser un commentaire