La presse étrangère rend hommage à Édouard Leclerc

Même si la présence de Leclerc à l’étranger n’est pas très importante (108 enseignes dont 40 Pologne, 31 en Italie et 22 au Portugal), les médias européens rendent un hommage unanime à l’entrepreneur que fut Édouard Leclerc.

Les journaux étrangers reviennent en détails sur le parcours de l’ancien épicier de Landernau.

En Espagne, premier pays étranger où Leclerc s’est implanté, la revue spécialisée « Distribucion Actualidad » ose le titre « Adieu à Édouard Leclerc, commerçant et théoricien social ».

Lors de l’arrivée du groupe de l’autre côté des Pyrénées, en 1989, Leclerc était présenté ainsi par ce magazine : « Commerçant, politique, croyant et théoricien social. Ennemi aussi bien des grandes surfaces capitalistes que des petits commerçants immobilistes, âme et cerveau des centres Leclerc, roi des commerçant indépendants et de la vérité sur les prix ».

Le quotidien britannique « The Telegraph » retrace le parcours brillant du breton, sans omettre un sujet polémique. Édouard Leclerc aurait dénoncé un résistant de 19 ans, François Pengam, torturé et fusillé par les Allemands en 1944.

Leclerc sera emprisonné six mois après la guerre, accusé d’avoir dénoncé des résistants au Kommando de Landerneau. Mais la justice déclarera systématiquement coupable de diffamation ceux qui l’accuseront de dénonciation.

La disparition Édouard Leclerc est également largement reprise en Italie, en Pologne, en Belgique, au Pays-Bas et au Portugal.

Laisser un commentaire