Une mine de diamants pourrait causer une révolution industrielle

Un gisement russe concentrait 110 fois les réserves mondiales de diamants connus jusqu’à aujourd’hui. Jusqu’ici restée secrète, cette mine située en Sibérie orientale aurait livré 147 milliards de carats de diamants alors qu’elle n’a été explorée qu’à 0,3% (3.000 années d’exploitation au rythme actuel d’utilisation des diamants industriels).

D’après certains experts, l’exploitation de cette mine pourrait provoquer une nouvelle « révolution industrielle ».

Le gisement de Popigaï a été découvert dans les années soixante-dix, mais les autorités russes s’étaient bien gardées d’en parler publiquement. Pendant la Guerre froide, il n’était pas exploité et était considéré comme une réserve stratégique.

L’existence de ce gisement serait lié à la chute d’un astéroïde il y a 35 millions d’années.

Les diamants gris, bleus et jaunes de Popigaï seraient deux fois plus résistants que les diamants industriels. Ils pourraient notamment être utilisés dans l’industrie  aéronautique et pour les instruments de forage.

Un problème de taille se pose néanmoins aux exploitants du site : la mine est située dans une zone de permafrost et son exploitation serait particulièrement complexe et onéreuse.

Laisser un commentaire