Polygamie : il meurt de crise cardiaque violé par ses 6 femmes

Certains diront sans doute qu’il s’agit d’une belle mort. Elle n’en reste pas moins tragique… Un nigérian polygame est mort d’une crise cardiaque après avoir été victime d’un viol collectif perpétré par ses 6 femmes.

Uroko Onoja, un homme riche et apprécié, était aussi connu pour son amour invétéré des femmes. Aussi ses 6 femmes mariées légalement ne lui suffisaient pas et Onoja était réputé pour multiplier les conquêtes en dehors de son harem familial.

Ses infidélités auraient provoqué la jalousie des ses 6 femmes qui auraient décidé de se venger en le violant toutes ensemble.

Alors qu’il rentrait d’une soirée à 3 heures du matin et qu’il allait se glisser sous les draps de sa plus jeune épouse, Onoja s’est fait assaillir par ses légitimes munies de couteaux et de bâtons.

Ces armes n’ont pas servis à commettre des actes des violences et avaient simplement un effet dissuasif. En revanche Uroko Onoja n’a pas survécu aux agressions sexuelles.

Il est mort d’une crise cardiaque dans les bras de sa cinquième femme (les six femmes avaient convenu qu’elles le violeraient à tour de rôle, de la plus jeune à la plus âgée).

Paniquées, la plupart des femmes d’Onoja auraient alors choisi de s’enfuir dans la forêt. Seul deux d’entre-elles ont pour le moment été interpellées.

Pour les anglophones, l’article du Kenyan Post relatant les faits.

Laisser un commentaire