usine-maremotrice-de-la-rance-tourisme-industriel
Le tourisme industriel a la côte

Depuis quelques années, les Français sont de plus en plus adeptes du tourisme industriel. Comment comprendre ce phénomène et quel intérêt les entreprises ont-elles à ouvrir leurs portes aux visiteurs ?

Visiter un site industriel en fonctionnement, un musée dédié à la production industrielle ou une vieille usine désaffectée, telles sont les activités principales du tourisme industriel, qui s’intéresse au fonctionnement, à l’histoire et à la fonction de la production industrielle.
En cette période de crise, il semble que les Français se penchent vers ce secteur. Deux éléments permettent de comprendre ce lien entre tourisme industriel et crise économique.

D’une part, le tourisme industriel n’est pas cher du tout, il permet aux particuliers, en cette période de crise, de se cultiver et se divertir à moindre cout. Souvent gratuites, les visites industrielles sont toujours bien moins chères que celles des musées ou autres attractions touristiques. Et comme les sites industriels à visiter sont dispersés sur l’ensemble du territoire français, les touristes n’ont pas besoin de se déplacer pour trouver un site à visiter, ils évitent ainsi de lourds frai.

D’autre part, le contexte de morosité économique, de chômage et de désindustrialisation crée une nostalgie de l’industrie, synonyme d’emploi. D’ailleurs, lors de la dernière campagne présidentielle, presque tous les candidats proposaient de nombreuses mesures en faveur de la réindustrialisation nationale.

En France, le principal acteur de ce secteur est l’énergéticien EDF, dont les diverses installations sont visitées chaque année par plusieurs centaines de milliers de touristes. Son usine marémotrice de Saint-Malo est le site industriel le plus visité de France, avec 200000 visiteurs annuels.

Depuis des années, le groupe a adopté une stratégie axée sur le tourisme industriel, qui offre un triple avantage : démontrer la transparence de l’entreprise, avoir une bonne image de marque auprès des touristes, et obtenir une meilleure considération sociale de ces métiers peu connus. Ainsi, Edf ouvre ses barrages, centrales nucléaires et centrales thermiques aux visiteurs. L’énergéticien a même installé des espaces d’informations ludiques sur des dizaines de sites industriels.

Le groupe public compte participer activement au boom du tourisme industriel. Il a investi près de 10 millions d’euros depuis 2008 pour rénover et moderniser 27 espaces qui proposent désormais des expositions interactives.

Une réponse à Le tourisme industriel a la côte

  1. Je vous conseilles http://www.visites-entreprises-rhone-alpes.fr, de nombreuses visites d’entreprises à réserver sur la Région Rhône-Alpes !

    richez

Laisser un commentaire