L’ASN détaille les nouvelles mesures de sûreté nucléaire

Le rapport 2011 de l’ASN sur la sûreté nucléaire en France est un peu particulier. Il comprend la liste des 32 décisions prises pour renforcer la sûreté nucléaire suite à la catastrophe de Fukushima.

Pour l’ASN « il y aura un avant et un après Fukushima ».  Le détail des ces mesures a d’ailleurs été établi suite au retour d’expérience des Évaluations Complémentaires de Sûreté (ECS) lancées peu après la catastrophe.

Ces nouvelles mesures de sécurité visent à renforcer la marge de sécurité sur la sûreté nucléaire, en se préparant aux situations les plus extrêmes.

Elles imposent les réalisations de travaux et d’investissements aux exploitants nucléaires exerçant sur le territoire français, à savoir EDF, Areva et le CEA.

Ces investissements dont la réalisation devraient prendre plusieurs années ont déjà anticipés par certains exploitants comme EDF qui a annoncé la création d’une Force d’action rapide nucléaire (FARN).

L’électricien devra également équiper chacun des 58 réacteurs que comprend le parc hexagonal d’un système d’alimentation électrique de secours « bunkérisé », pour conserver les fonctions vitales du réacteur en cas d’accident grave.

EDF a annoncé que le coût de l’ensemble des ces investissements devrait avoisiner les 10 milliards d’euros, un chiffe jugé crédible par l’ASN.

Laisser un commentaire