Une journaliste britannique violée en Egypte

Natasha Smith, une journaliste britannique de 21 ans a été violée par un groupe d’égyptiens aux environsde la place Tahrir, le soir de l’annonce du résultat des présidentielles égyptiennes.

« J’ai été balancée comme de la viande fraîche au milieu de lions affamés ». La jeune journaliste se trouvait en Egypte pour réaliser un documentaire sur les droits des femmes. Smith filmait la foule en jubilation quelques minutes après l’annonce de l’élection de Mohammed Morsi, le premier président égyptien.  Le rassemblement qui se devait festif, s’est transformé en enfer pour la journaliste.

« Á l’approche de la place Tahrir, j’ai réalisé que la foule devenait de plus en plus compacte. Mes amis et moi avons décidé immédiatement de faire demi-tour. J’ai caché ma caméra dans mon sac à dos. Mais en une fraction de seconde, tout a changé ».

Elle s’est retrouvée brusquement écartée de ses amis puis brutalisée par un « groupe d’animaux » qui l’ont déshabillée, griffée, lui ont touché la poitrine et ont entrepris une pénétration.

« Tout ce dont je me souviens, ce sont ces visages concupiscents, de plus en plus railleurs et méprisants alors que j’étais ballotée comme de la viande fraîche au milieu de lions affamés », a-t-elle confié sur son blog.

Un ami est parvenu à l’arracher du groupe et à l’emmener dans une tente médicale où des femmes ont pu lui porter assistance.

Il ne s’agit pas du premier cas d’agression sexuel de journaliste occidentale en Egypte. Le 11 février 2012, Lara Logan, une reporter de CBS News, avait subi des attouchements pendant une manifestation au Caire. Mona Eltahawy, une journaliste égyptienne a été victime des forces de sécurité.

Bien qu’elle soit extrêmement choqué, Natasha a déclare que cet incident ne la découragerait pas à continuer son travail et à dénoncer le sort réservé aux Egytpiennes.

Laisser un commentaire