Des canapés Ikea aurait été fabriqués dans des prisons cubaines

Jusqu’ici très appréciée pour sa politique de prix et sa large gamme de produits, la marque Ikea a vu son image se dégrader fortement au cours des derniers mois. Avec avoir été mis en cause dans une affaire d’espionnage de son personnel et de sa clientèle en France, le groupe Suédois est maintenant accusé d’avoir fait fabriquer des canapés par des prisonniers cubains à la fin des années 80.

Selon le journal allemand « Frankfurter Allgemeine Zeitung », des archives provenant de l’ex-RDA prouverait l’existence d’un accord commercial entre Ikea Trading Berlin et la Havane.

Entre 3.000 et 4.000 canapés Falkenberg auraient été fabriqués à Cuba. 45.000 tables devaient également être fabriquées à Cuba, mais selon le quotidien allemand la première livraison de canapés provenant de Cuba ne correspondait pas aux standards de qualité d’Ikea et la collaboration n’a pas perduré.

Le groupe Ikea affirme ne pas avoir d’informations à ce sujet, et assure tenir compte de ces accusations très sérieusement.

Par ailleurs, il a été prouvé que des prisonniers de l’ex-RDA ont travaillé pour le géant du meuble à la même époque.

Laisser un commentaire