Aux États-Unis, l’obésité cause une pénurie de dons d’organes

Si l’obésité est un problème de santé publique en tant que tel aux États-Unis, ce phénomène a également des effets collatéraux sur d’autres aspects de la santé. Une étude menée par un centre de transplantation new-yorkais explique que la pénurie de dons de reins est en partie liée à l’obésité.

Un quart des donneurs de rein potentiels sont trop gros pour pouvoir être opéré sans risque majeur. Il s’agit de personnes en état d’obésité morbide, soit des personnes dont l’espérance de vie diminue en raison d’un surpoids excessif.

Plus l’obésité s’accroît aux États-Unis plus la pénurie de dons de reins augmente, sachant qu’à l’heure actuelle, 92.000 américains sont dans l’attente d’un rein.

Mais l’ampleur du phénomène devrait continuer d’empirer : d’ici 2030, le taux d’obésité devrait atteindre 42% aux États-Unis, contre un peu plus de 30% aujourd’hui (78 millions d’adultes et 12,5 millions d’enfants).

Laisser un commentaire