La disparition des dinosaures causée par leurs pets ?

Il est admis que les flatulences des bovidés ont une influence sur le réchauffement climatique. En se basant sur une théorie similaire, des chercheurs britanniques affirment que les dinosaures pourraient avoir entraîné un changement climatique qui aurait contribué directement à leur disparition.

Les coupables seraient les dinosaures de la famille des sauropodes, de très grands végétariens, l’équivalent préhistorique des nos broutards.

Le membre le plus connu de cette famille n’est autre que le diplodocus. Sans nul doute, le  pet de ce végétarien de 35 mètres de long était bien plus puissant que celui d’une vache. Sans parler de ce dinosaure argentin dont on pense qu’il consommait une demi-tonne de nourriture quotidiennement.

D’après les chercheurs, ces animaux auraient produit 520 millions de tonnes de méthane par an, soit autant que toutes les sources d’émissions réunies. Pour comparaison, il est estimé que l’ensemble du bétail mondial émet 100 millions de tonnes de méthane par an.

Le méthane est un gaz qui a une influence particulièrement forte sur le réchauffement climatique : son impact est 20 fois plus important que celui du CO2.

Laisser un commentaire