Des zones sans alcool pour les musulmans sur un campus ?

Une université londonienne pourrait créer des zones sans-alcool sur son campus, un projet justifié par des différences culturelles selon son investigateur.

L’application de cette idée a de grande chance d’aboutir puisqu’elle est défendu par le professeur Malcom Gillies, président de cette université, dont un cinquième des étudiants proviennent de familles musulmanes.  

Bien que buveur lui-même, Gillies considère que l’Université n’est pas le meilleur endroit pour boire de l’alcool. « C’est une expérience négative pour beaucoup d’étudiant » affirme-t-il.

Selon lui, « il y a des étudiants dont la culture dit que l’alcool est diabolique et ils ont besoin de sentir qu’il y de place pour eux à l’Université Métropolitaine de Londres ».

Il suggère aussi que confronter ces étudiants à l’alcool ne facilite pas leur ouverture d’esprit contrairement aux idées reçues : d’après sont constat, beaucoup d’étudiants, dont des étudiants musulmans, sont plus conservateurs que ceux de la génération précédente, il y a 30 ou 40 ans.

« Les étudiants ne sont pas nécessairement rebelles et libidineux »  ose Gillies, quitte à faire dans la caricature.

Son projet est vivement soutenu par les associations luttant contrez l’alcoolisme et par l’église méthodiste.

Laisser un commentaire