Nicolas Anelka nommé entraîneur-joueur du club de Shanghai

Difficile d’imaginer qu’il y a à peine deux ans, Nicolas Anelka insultait son entraineur, le sélectionneur de l’équipe de France Raymond Domenech. Car aujourd’hui Anelka n’insulte plus les entraîneurs  pour la bonne raison qu’il vient d’être désigné entraineur lui-même, dans son club chinois de Shanghai Shenhua.

Il vient plus précisément d’être nommé entraîneur-joueur, et il aura pour mission d’assister le coach de l’équipe, le français Jean Tigana.  

Alors qu’il était menacé en raison des résultats décevant de l’équipe,  Tigana est finalement maintenu à son poste.

En revanche trois de ses assistants sont virés, une situation qui profite en quelque sorte à Nicolas Anelka. Et même si Anelka ne se sent peut-être pas entraîneur dans l’âme, il était difficile pour celui qui est payé 12 millions d’euros par an pour une préretraite dorée (14ème salaire mondial pour un footballeur)  de refuser le poste.

Le club d’Anelka est actuellement seulement 11ème d’un championnat qui compte seize équipes, une situation difficilement acceptable pour son club richissime.

Reste qu’on quand même du mal à imaginer Anelka le réservé, néanmoins  capable de « péter un câble » à tout moment, coacher une équipe. Surtout en chinois…

Laisser un commentaire