Face à la maternité précoce

Nombreuses sont des adolescentes qui se retrouvent enceinte alors qu’elles  sortent à peine de l’enfance. Les filles mères sont légions en France.

Nombreuses sont des adolescentes qui se retrouvent enceinte alors qu’elles  sortent à peine de l’enfance. Les filles mères sont légions en France. Comment font- elles face à leur maternité ?

Nombreuses sont celles qui, tombées enceinte bien avant leur majorité, décident de garder leur bébé. Une situation de plus en plus acceptée par les parents de la jeune fille ainsi que le jeune papa qui acceptent aussi d’assumer sa responsabilité.

Il n’en demeure pas moins que la maternité précoce présente des risques. Les médecins sont d’accord pour affirmer qu’il existe des facteurs à risques dans une maternité précoce.

Ces risques médicaux, associés  aux problèmes psychosociaux pourraient affecter l’équilibre émotionnel de la jeune fille. Celle-ci risque en outre une déscolarisation voire une marginalisation.

C’est pourquoi les médecins recommandent que la jeune fille qui décide de garder sa grossesse soit réconfortée et rassurée par ses proches. Elle doit en outre bénéficier d’un suivi psychologique qui va l’aider à surmonter le stress lié à sa situation.

Que la grossesse soit accidentelle ou secrètement désirée, la maternité précoce est une situation qui bouleverse la vie de la jeune maman.

Cette dernière va devenir maman sans avoir passé l’étape de l’adolescence, ce qui veut dire qu’elle n’est pas encore une femme.

L’interprétation la plus couramment donnée par les psychologues est que ces jeunes filles souhaitent rompre avec la famille particulièrement avec sa mère. Une attitude qui montre son manque de maturité. C’est pourquoi il est recommandé à la famille de l’entourer d’affection et de l’aider à être autonome et avoir le sens des responsabilités.

Laisser un commentaire