Face à la schizophrénie

La schizophrénie est un mal qui touche 1% de la population et est caractérisée par une modification de la personnalité et une perte totale de la réalité.

La schizophrénie est un mal qui frappe plus que le diabète et est plus courante que l’Alzheimer. C’est un mal qui touche 1% de la population et est caractérisée par une modification de la personnalité et une perte totale de la réalité. Ses causes et son traitement.

La schizophrénie est une maladie aux origines encore inconnues. Toutefois de récentes études ont permis de déceler les facteurs à risque ainsi que les signes avant coureurs de la maladie qui  commence généralement à l’adolescence et se manifeste par des signes variés.

La schizophrénie se caractérise par de nombreux symptômes eux même divisés en deux groupes : les symptômes positifs qui se manifestent par un excès de bonnes fonctions, et les symptômes négatifs caractérisés par le  fonctionnement inverse.

Les symptômes positifs sont caractérisés par des délires et une désorganisation de la personne.  Le sujet interprète mal ses expériences et est anormalement méfiant et susceptible. Ce dernier a aussi des troubles de la pensée et a des comportements assez bizarres dans la société avec parfois des hallucinations.

Les symptômes négatifs se manifestent par des états de psychose. Le sujet perd tout contrôle de la réalité. Ses idées ne s’enchainent plus et il s’enferme dans un mutisme inexpliqué. Son comportement est d’autant plus étrange qu’il discordant.

 

Les causes de la schizophrénie sont encore inconnues, toutefois la consommation des psychotropes  et les facteurs génétiques sont mis en cause dans la survenance de la maladie.

Il existe aussi des facteurs tels qu’une infection virale au moment de la grossesse, le manque d’oxygène au moment de l’accouchement, ainsi que l’excès de stress à l’âge adulte.

Le diagnostic est confirmé avec l’apparition de deux au moins de signes sur une période de 6 mois. Il n’existe pas de traitement contre la schizophrénie, mais il est possible de calmer les symptômes avec quelques médicaments pour que le patient puisse avoir une vie quasi normale. Il s’agit des antidépresseurs, des antipsychotiques et des neuroleptiques.

Le sujet doit en outre bénéficier d’un suivi psy, et supprimer la consommation des drogues, alcool et cigarettes. L’entourage aussi doit aider le malade à surmonter la maladie.

Laisser un commentaire