Un ultime procès pour le Concorde

La justice française  devra se pencher une dernière fois sur le dossier du Concorde.

Tout a commencé le 25 juillet 2000 lorsqu’un avion Concorde transportant à son bord 109 passagers, s’est écrasé sur un hôtel.

Lors du procès qui a suivi, le tribunal correctionnel avait retenu que l’accident était plutôt provoqué par une pièce détachée en provenance d’un avion de Continental Airlines qui a ensuite endommagé le pneu de l’avion Concorde.

Continental s’était défendu en avançant que des pièces manquaient déjà sur l’avion qui a aussi décollé en surcharge. A cet effet, le groupe EADS ayant succédé à la société aérospatiale a été condamné à payer 30% des dommages intérêts aux familles des victimes.

Si ces dernières ont perçu leurs indemnités, le dossier est loin d’être clos car les assureurs d’Air France ont encore la possibilité de poursuivre Continental Airlines et AEDS pour récupérer les frais.

Laisser un commentaire