Neo Stem mélange cosmétique et santé avec brio

Non, Neo Stem n’est pas vendu comme un  »produit miracle » contre le vieillissement. Mais paradoxalement, oui, Néo Stem est révolutionnaire. La start-up marseillaise Prenyl Bio, dirigée par le docteur Vincent Bonniol, commercialise son produit Neo Stem depuis 6 mois, et déjà 45 000 flacons vendus.

L’origine de ce sérum anti-âge est pour le moins étonnante. Le professeur Pierre Cau, chercheur à l’Université de Marseille, résume ainsi : « On s’est aperçu en effectuant des recherches sur le vieillissement prématuré des enfants, la maladie de la Progéria, que des principes actifs présents dans deux médicaments permettaient de réduire l’acide gras et donc, avaient un effet positif sur le traitement de cette maladie rare ».

Ces deux principes actifs, la statine qui lutte contre l’hyper cholestérol, et le sel de phosphate modifié qui corrige l’ostéoporose -la maladie des os fragiles-, on été utilisés dans Neo Stem, un produit cosmétique novateur. Pierre Cau explique : « Avant de lancer notre produit, on a réalisé une étude sur une trentaine de femmes de 35 à 60ans. Le résultat serait probant après 28 jours, puis 56 jours d’utilisation ».

Pour l’instant commercialisé uniquement dans les Parashop de Lyon, un flacon de Neo Stem coute tout de même 59e. Mais l’argent collecté par la vente de ces flacons est en partie reversé pour financer la mise au point d’un médicament qui aiderait les enfants à guérir de la Progéria. La start-up marseillaise a d’ailleurs embauché un chercheur pour mener à bien ce projet, et huit personnes travaillent déjà pour l’entreprise.

Laisser un commentaire