Un climat des affaires stable et terne en France

Il semblerait que dans la plupart des secteurs d’activité, excepté celui du bâtiment qui perd 1 point, les indicateurs du climat des affaires se stabilisent en France à un niveau moyen de 91 points, en-dessous de leur moyenne de longue période (100), a expliqué l’Institut national de la statistique et des études économiques le lundi 20 février 2012.

Dans l’industrie, l’avenir s’annonce particulièrement sombre dans la branche automobile : les carnets de commandes globaux et étrangers, jugés « très peu étoffés », désemplissent nettement. Au vu des perspectives personnelles de production des chefs d’entreprise, « la contraction de l’activité pourrait s’accentuer au cours des prochains mois » souligne l’Insee.

Sandrine Duchêne, responsable de la conjoncture, précise que « si la situation se stabilise, l’activité sera molle au premier trimestre » et rajoute que « c’est très terne ». Comme tous les indicateurs de retournement sectoriels, l’indicateur de retournement calculé au niveau France reste dans la zone défavorable.

Laisser un commentaire