Monsanto condamné par le tribunal de Lyon

Le verdict est tombé. Monsanto, accusé d’intoxication d’un agriculteur en 2004 a été condamné par le tribunal de Lyon.

Tout a commencé le 27 avril 2004. Paul François, le plaignant, alors céréalier en Charente a reçu en plein visage des vapeurs de Lasso, un puissant pesticide issu des usines de Monsanto.

Ce dernier pris de nausées et d’évanouissements sera plus tard victime de nombreux autres maux comme les bégaiements, de vertiges, de maux de tête et des troubles musculaires.

Cet état l’oblige alors à arrêter toute activité pendant une année entière. Ce qui le conduit à faire reconnaitre sa maladie par la mutualité sociale agricole comme une maladie professionnelle. Il souffre désormais de nombreux troubles neurologiques et est jugé invalide à 50%.

Cette reconnaissance de sa maladie le conduit à porter plainte contre la société Monsanto qu’il considère contre le principal responsable de sa maladie.

Après des années de lutte acharnée, il finit par obtenir gain de cause auprès du tribunal de grande instance de Lyon qui a fini par reconnaître la culpabilité de Monsanto.

Monsanto est condamnée à verser des dommages et intérêts à la victime.  Une avant première dans la justice française. Ce verdict constitue une lueur d’espoir pour les autres victimes du terrible produit, qui souffrent en silence.

La création de l’association Phyto-Victimes a permis de signaler de nombreux autres cas. 2700 cas ont ainsi pu être enregistrés depuis la création de l’association. Sur ces 2700 cas, seuls 47 cas ont pu être reconnus comme étant directement liés au pesticide.

Il reste donc du chemin à parcourir pour ces pauvres agriculteurs, dont la plupart n’osent pas s’engager en raison des difficultés administratives et financières auxquelles ils pourraient être confrontés.

Laisser un commentaire