La Grèce peine à imposer le plan de rigueur

La Grèce a du mal à imposer le plan de rigueur demandé par les créanciers comme condition de déblocage du 2e plan de sauvetage.

Le plan de rigueur demande la suppression de 15000 autres postes dans la fonction publique avec un abattement du salaire de 22% sur 14 mois.Il est prévu également des restrictions budgétaires dans le programme gouvernemental ainsi que la diminution des salaires dans les entreprises publiques.

Le nœud des négociations se situent surtout au niveau du financement des retraites complémentaires.

A ce niveau, les créanciers demandent une réduction de 15% comme condition de déblocage des fonds nécessaires au plan de sauvetage indispensable pour éviter la banqueroute.

Laisser un commentaire