Détection et diagnostic du cancer de l’ovaire

Le cancer est l’une des plus grandes causes de mortalité de cancer chez la femme. On détecte environ 4000 nouveaux cas chaque année et près de 3500 décès des suites de cette terrible maladie. Des situations imputables à une détection tardive qui entraine l’inefficacité des traitements à des stades avancés.

Le cancer de l’ovaire est l’un des cancers les plus diagnostiqués au monde et l’une des premières causes de mortalité de cancer chez les femmes.Un cancer de l’ovaire détecté tardivement a peu de chance d’être traité efficacement. Les femmes dont le cancer a été détecté à son stade primaire ont plus de chance d’être sauvées tandis que les chances de survie sont minces pour les autres.

Le triste constat est que celles dont le diagnostic est posé tardivement sont plus nombreuses que les autres. Il urge donc de dépister très tôt la maladie en vue d’une prise en charge efficace.

Face à cette situation, de récentes études ont montré que des progrès ont été faits dans le domaine de la détection et du traitement.

Aux  femmes à haut risques et qui sont ménopausées, il est conseillé une ablation des ovaires et de toutes les annexes à savoir utérus et trompes.

Pour celles qui ne veulent pas se faire opérer ou celles qui sont encore jeunes et qui présentent des antécédents familiaux, il leur est vivement conseillé une échographie au moins une fois par an.

Le traitement de la maladie à un stade avancé, est associé à une chimiothérapie ciblée qui agit directement sur la protéine associée à la croissance tumorale.

Laisser un commentaire