fibromes_utérins_traitement_alternatives
Fibrome utérin : de nouvelles alternatives à la chirurgie

Au cours des dernières années, de nouvelles techniques ont été développées pour permettre de traiter le fibrome utérin sans passer par la chirurgie.

L’embolisation artérielle était la seule technique non chirurgicale validée. Deux nouvelles techniques ont encore été développées comme alternatives à la chirurgie. Il s’agit du traitement par ultrasons focalisés et le traitement pas occlusion temporaire des artères utérines.

Ces deux techniques jugées moins agressives que l’embolisation artérielle sont en cours de validation.

Le traitement par ultrasons focalisés consiste à émettre des faisceaux à ultrason à haute intensité dans la zone infectée. Ce qui aura pour effet de chauffer et de détruire les cellules visées sans les agresser.

Cette nouvelle alternative est une avancée considérable dans le traitement des tumeurs bénignes dont le fibrome utérin. Le principal avantage de cette forme de traitement est qu’il est très bien supporté par les patientes et ses résultats sont immédiats.

La durée du traitement est d’environ 3 heures pour une tumeur grosse de 8cm. A la fin du traitement, les patientes ne ressentent aucune douleur post opératoires et n’ont pas besoin de congés maladie. En outre, les taux de complication ou de rechute sont quasi nuls.

Pour ce qui est de la 2e alternative, l’occlusion des artères utérines, elle consiste à faire baisser la pression sanguine dans les artères utérines. La conséquence est que le fibrome, privé de sang va se nécroser et se détacher tout seul.

Cette technique évaluée en 2007 n’est pas encore validée mais ses résultats dans sa phase pilote ont été satisfaisants.

L’atout majeur de ce procédé est qu’il n’expose pas les patientes aux radiations et est moins douloureuse que l’embolisation utérine. Il se pratique au bloc opératoire sous rachianesthésie.

Au delà de ces deux techniques, d’autres techniques sont encours de validation et devraient permettre une prise en charge sans douleur du fibrome utérin.

Laisser un commentaire