Comment éviter les troubles musculo-squelettiques au travail ?

Le trouble musculo squelettique (TMS) est la nouvelle épidémie du millénaire et représente 85% des maladies professionnelles.

Le TMS est beaucoup moins présent chez les travailleurs de bureau que chez ceux travaillant dans le domaine agricole ou industriel.

Nouvelle épidémie du millénaire, le TMS est provoqué par des gestes à répétition à une fréquence élevée. Il affecte principalement les tendons, les muscles et les nerfs qui sont sollicités quotidiennement.

Classé parmi les maladies professionnelles, ce mal se caractérise par des douleurs dans les endroits fortement sollicitées. Ces douleurs s’estompent en principe, pendant un arrêt momentané de l’activité.

Le TMS ne fait pas toujours l’objet de consultation car son traitement est léger et ne demande que quelques jours d’arrêt de travail. La maladie n’est pas déclarée aussi pour les mêmes raisons.

De ce fait, il devient difficile pour les autorités sanitaires, de déterminer avec précision la survenue de l’incidence.

Il est toutefois possible de réduire les risques de TMS. La meilleure prévention est l’ergonomie du travail.

Les études ont montré que 4% des TMS étaient imputables au travail à l’ordinateur. Ils se manifestent par des douleurs aigues dans la nuque, le bas du dos ou les épaules. Une bonne disposition de la table ainsi que des instruments de travail permettrait de réduire un tant soit peu la survenance du mal.

Il est déconseillé de rester dans la même position pendant toute la journée. A intervalle régulier, il faut se déplacer pour décontracter un peu et faire quelques exercices souples pour calmer les nerfs.

A cet effet, toutes les occasions sont bonnes pour se déplacer. Une longue pause de 15 à 20 mn s’impose en cas de travail stressant ou de travail demandant une trop forte concentration.

Laisser un commentaire