Greenpeace et Christine Boutin, même combat ?

Après l’opération médiatique de Greenpeace et l’intrusion de militants de l’ONG au sein de centrales nucléaires, c’est au tour de Christine Boutin de créer le « buzz ». En effet, lors d’un déplacement de la candidate aux Grands Magasins, des supporteurs ont déployé deux grandes banderoles sur les murs des Galeries Lafayette afin de relayer le message de l’ancienne ministre du logement.

Quelques jours avant les fêtes de Noël, Christine Boutin s’est rendue aux Grands Magasins afin de dénoncer la sur-consommation.  « Les cadeaux, c’est bien. Mais la famille, ce n’est pas seulement un échange de cadeaux une fois par an, c’est une cellule solide sur laquelle on peut s’appuyer, parents, enfants et grands-parents. » a-t-elle rappelé opposant les valeurs de la famille et de la solidarité à celles de notre société de consommation.

« Il y a certaines choses qui ne s’achètent pas » a-t-elle répété à maintes reprises.

Si la candidate à l’élection présidentielle a reçu un accueil très positif de la part des passants, c’est à l’arrière-plan que s’est déroulé la partie la plus originale de l’évènement. En effet, des militants du Parti Chrétien-Démocrate (PCD) sont allés déployer deux immenses banderoles reprenant ce message « Il y a certaines choses qui ne s’achètent pas » sur les Galeries Lafayette.

Une action assez insolite et inattendue de la part de supporteurs de Christine Boutin qui montre bien qu’en dépit de modestes moyens, l’imagination permet d’attirer les médias dès lors que l’on sort des habitudes.

Ici, ce type d’happening évoque davantage les actions de Greenpeace que celles de militants politiques. L’effet est en tout cas le même : les médias s’emparent du sujet et le capital sympathie augmente. En bref, que du positif !

Laisser un commentaire